Reflections – Reflets

IMG_0949
Picture taken by (Photo prise par) Yin Rousseau

 

Clouds come floating into my life, no longer to carry rain or usher storm, but to add color to my sunset sky.

Les nuages viennent flotter dans ma vie, mais plus pour transporter les pluies et les tempêtes mais pour ajouter de la couleur dans mon coucher de soleil.

Rabindranath Tagore

In-between – Entre deux

Between the flowers and the concrete

I revolve and evolve

Flesh and blood

Ephemeral solid and liquid body

A skeleton between here and there

Just dwelling in-between before and after

Knowing that Love is now

Love is the tide

Love is the breath

Between the flowers and the concrete

Drums are playing the rhythm for

The dance of the solar system

Planets are revolving around the sun

Evolution revolution

Revolver… Bang! Bang! … Dream over! …

Reminiscence

Rewind… Pause … Start over

Back to the Big Bang

Fast-forward … Pause … Start over

The heartbeat and the drums never stop

The planets are still dancing around the sun

And I revolve and evolve

Reincarnating

Between the flowers and the concrete

Entre les fleurs et le béton
Je tourne et j’évolue
En chair et en os
Corps éphémère solide et liquide
Un squelette entre ici et là-bas
Demeurant juste entre l’avant et l’après
Sachant que l’Amour c’est maintenant
L’Amour c’est la marée
L’Amour c’est la respiration
Entre les fleurs et le béton
Les tambours jouent le rythme
Pour la danse du système solaire
Les planètes tournent autour du soleil
Evolution revolution
Revolver … Bang ! Bang ! Fin du rêve ! …
Reminescence
Rembobiner … Pause … Recommencer
Retour au Big Bang
Avance rapide … Pause … Recommencer
Le battement du cœur et les tambours ne s’arrêtent jamais
Les planètes dansent encore autour du soleil
Je tourne et j’évolue

Reincarné
Entre les fleurs et le béton

 

 

Doves – Les colombes

Clouds shaped like doves

Smiling at the sky

Moving slowly

Going nowhere

Doves shaped like clouds

Chanting

Celebrate impermanence

Celebrate the moment

The sky is smiling and

I’m thinking of you

Les nuages en forme de colombes
Souriant au ciel
Se déplaçant lentement
Allant nulle part
Les nuages en forme de colombes
Chantent
Pour célébrer l’impermanence
Célébrer l’instant présent
Le ciel sourit
Et je pense à toi

Tear drops

With flowers I bandaged your pain

With heart shaped gemstones I filled your wooden Buddha’s hands

With smile and laughter I distracted you

With compassion I held you

With love I listened to your dreams

Alas my tear drops of joy to be in your company

Dried out with your unsatisfied heart

Alas my tear drops of sadness for your disappearance

Won’t bring you back

You are now in Supreme Emptiness

In the arms of Buddha

Embracing you as a father

Blessing you with tear drops of eternal bliss

Who was the one – Qui fut celui-là

Who was the one who carried me through

Time and suffering?

Who was the one who told me to simply keep going?

Who was the one who never abandoned me?

Who was the one who whispered to my ear

Life is a miracle?

Who was the one who taught me

To be grateful for what I have and don’t have?

Who was the one who taught me

My discomfort or comfort has nothing to do with circumstances

But solely with the attunement to my True Self beyond the thinking mind?

Who was the one who told me to enjoy the moment fully because nothing last?

Who was the one who told me not to worry because

The past and the future are not separate from the present moment?

Who was the one who told me

Life is an experience you were chosen to have?

So please don’t spoil it by trying to figure out who was the one

Because here YOU ARE to enjoy THY show

separateur

Qui fut celui qui me transporta à travers le temps et la souffrance ?

Qui fut celui qui me dit de simplement continuer ?

Qui fut celui qui ne m’abandonna jamais ?

Qui fut celui qui murmura à mon oreille La vie est un miracle ?

Qui fut celui qui m’enseigna que mon confort ou mon inconfort ne dépend pas des circonstances mais simplement de l’harmonisation

à ma Vraie Nature au delà de la pensée ?

Qui fut celui qui m’a dit de me réjouir du moment présent parce que rien ne dure ?

Qui fut celui qui m’a dit de ne pas m’inquièter parce que le passé et le futur ne sont pas séparés du moment présent ?

Qui fut celui qui m’a dit : La vie est une experience dont tu es l’élue… alors s’il te plaît ne gâche pas tout en essayant de savoir qui fut celui-là parce que TU ES ici pour te réjouir du spectacle DIVIN

No bus to catch – Pas de bus à prendre

No bus to catch, said the Zen teacher

And I asked myself, Is there no bus to catch because there is no self?

Four days is not enough to experience this, I said.

And the Zen teacher exclaimed, forty years is not enough!

But this moment is enough…this breath is enough…

Resting in the moment… How simple but not easy…

Birds are chirping… Sound

The feet are walking… Sound

The breath pierces through all… Life… A miracle

The breath witnesses everything… Life… A miracle

And nothingness… Sacred Silence

separateur

Pas de bus à prendre, a dit le maître Zen

Et je m’interroge, il n’y a pas de bus à prendre parce que le moi n’existe pas ?

Six jours ne sont pas suffisants pour faire cette experience, lui dis-je.

Et le maître Zen s’exclame :

Quarante années ne sont pas suffisantes !

Mais ce moment est suffisant,

Cette respiration est suffisante

Demeurer dans le moment présent

Comme c’est simple et difficile

Les oiseaux gazouillent…un son

Les pieds marchent… un son

La respiration transperce tout… La vie… Un miracle

La respiration est témoin de tout… La vie… Un miracle

Et la vacuité … Silence sacré

Always with me – Toujours avec moi

You were too busy to answer my call

The Lover has never died it is with me

You forgot my existence

Love has never died it is with me

I missed you before you disappeared

Thy Love has never died it is always with me

My heart is the ephemeral and immortal beat of a mysterious

Love melody

Tu étais trop occupé pour répondre à mes appels
L’amoureuse n’est jamais morte en moi
Tu as oublié mon existence
L’amour n’est pas mort il est en moi
Tu m’as manqué avant que tu ne disparaisses
L’Amour n’est pas mort il est en moi
Mon cœur est le battement éphèmere et immortel d’une mystérieuse
Mélodie d’Amour

 

By the way – Au fait

By the way

I could smile at you

But you won’t notice

I could care about you

But you won’t notice

I could try to woo you

But you won’t notice

I could sing my heart to you

But you won’t hear

By the way I love the color of your headphones!


Au fait
Je pourrais te sourire
Mais tu ne le verrais pas
Je pourrais faire attention à toi
Mais tu ne le verrais pas
Je pourrais essayer de te séduire
Mais tu ne le verrais pas
Je pourrais chanter de tout mon coeur pour toi
Mais tu ne m’entendrais pas
Au fait j’adore la couleur de tes écouteurs

Existence

Enigmatic beings of desire

What we desire to be

Dream of all possibilities

Imagination is ageless

It saves us from the ending

Reality allows us to realize our dreams

The realization of our imagination

What we desire to be

What we desire to dream

Imagination is tetherless

If there is the desire to be and the desire to dream

Enigmatic beings of desire

Êtres énigmatiques du désir

Ce que l’on désire être

Rêve de tous les possibles

L’imaginaire n’a pas d’âge

Il sauve contre la finitude

Le réel nous permet de réaliser nos rêves

La réalisation de notre imaginaire

Ce que l’on désire être

Ce que l’on désire rêver

Il n’y a aucune entrave à l’imaginaire

S’il y a le désir d’être et le désir de rêver

Êtres énigmatiques du désir

 

Monkey mind – Esprit singe

Monkey Mind

My delusive King

My phony friend

Jumping around in my playground

Playing with me in my kingdom

How exhausting to follow you

Bouncing from object to object

And I still feel empty and sad…

Stop laughing at me!

Esprit singe
Mon Roi trompeur
Mon faux ami
Qui bondit dans tous les sens dans mon aire de jeu
Jouant avec moi dans mon royaume
C’est épuisant de te suivre
À Sauter du coq à l’âne
Et puis à la fin je me sens vide et triste
Mais arrête de te moquer de moi !

Impermanence and the soul – L’impermanence et l’âme

Like clouds hours are passing

Moods are swinging from light to shadow

Colors and shapes of an endless painting are changing

We, the people, are talking, rushing, wishing, earning, yearning, moaning, sighting

Complaining to lose time…to never be on time

Time Time Time, said the Soul

Always on time to catch the present moment

How fortunate!

Comme les nuages les heures passent
Les humeurs se balancent entre l’ombre et la lumière
Les couleurs et les formes d’une peinture sont changeantes à l’infinie
Nous, les personnes, nous parlons, nous dêpéchons, éspérons, investissons, languissons, râlons, soupirons
Nous plaignons de perdre du temps … de n’être jamais là à temps
« Le temps le temps le temps » dit l’Âme
Toujours à l’heure pour saisir l’instant present
Quelle chance !

A new miracle – Un nouveau miracle

Once upon a time I was a rosebud

I opened up in the sunshine

The sun was my creator

The dew blessed me

My petals welcomed the rain, the bees and the butterflies

I was the chosen one who gives and takes

This was the dance of my life until I faded away

Once upon a time I was a reborn new miracle

I opened up in the sunshine

The sun was my creator…

Il était une fois j’etais un bouton de rose
Je m’ouvrais dans les rayons du soleil
Le soleil était mon créateur
La rosée me bénissait
Mes pétales accueillaient la pluie, les abeilles et les papillons
J’étais l’élu qui donnait et prenait
C’était la danse de ma vie jusqu’à ce que je me fâne
Il était une fois j’étais un nouveau miracle de la rennaissance
Je m’ouvrais au soleil
Le soleil était mon créateur…