Vampires à la mode

Monstruosité
Vénérable beauté humaine détraquée par le matérialisme perfide
Humanité souillée assassinée
Donnée en pâture à la société du spectacle ténébreux
Vampires à la mode
Sucent le sang des vivants
Morts pour avoir donné leur âme
À l’immortel mortifère
Vampires à la mode
Pauvres entités abominables
Ne pouvant vivre sans le sang des vivants
Des Êtres Sacrés-Terriens
Source de leur conservation et de leur éternité
Vampires à la mode
Diables pitoyables sans vergogne
Dans cette société conformiste sans vertus
Leur joujou
Leur théâtre de marionnettes
Exhibant sans fin le sacrifice humain
Le sang des vivants sur l’autel des sans-âmes
Vampires à la mode
Exhibant la haine de l’autre
L’horreur et la souffrance
Comme beauté sublime à honorer
Les Êtres Sacrés-Terriens ensorcelés se soumettent
À ces infâmes offrandes
Pour la reconnaissance la richesse la célébrité
Sur l’autel de la Société-Fashion-Malade
Mais le temps est venu à la délivrance des Lions
Et les âmes fortes déploient déjà leurs ailes
Pour la Terre Originelle Spirituelle …

( SUITE / VERSION LONGUE )
… Et cesseront alors les défilés à perte de vue d’hommes de femmes et de zombis
Enchaînés aux bourreaux cannibales
Et cesseront alors les déambulations des pantins blafards followers
Gravissant comme des soldats les marches d’une pyramide sacrificielle
Leurs yeux vides reflètent leurs âmes éclatées en milles morceaux
Des morceaux de mirroirs-puzzle qu’ils recherchent
Dans le regard de leurs maîtres-prédateurs
Les diables pitoyables et leurs prostituées marionnettes
À l’hypocrisie grimaçante dévouée à leur théâtre du capital macabre mortifère
N’asserviront plus de leur hypnose maléfique
Le peuple qui sait désormais que sa liberté est son droit de naissance
Le peuple sait désormais que son cœur n’est pas un compte en banque
Qui nourrit les rapaces de la finance
Désormais le peuple croit au miracle de la Vie
Il sait que son Esprit peut changer sa destiné
Car il sait que l’Esprit n’est pas dans son essence
L’esclave d’une calculatrice à la comptabilité artificielle
Le peuple a abandonné l’appât du gain le prestige et la propriété
Pour reconnaître sa puissance créatrice absolue
Il a renié le diktat du matérialisme ravageur
Pour défendre l’Amour comme droit de naissance
Et respecter la Nature dans laquelle il voit le reflet de sa Vraie Nature spirituelle
Bientôt les diables pitoyables seront engloutis
Avec leur théâtre de la médiocrité criminelle
Vampires à la mode
Ne sucent plus le sang des vivants
Qui ne donnent plus leur âme
À l’immortel mortifère
Car le temps est venu à la délivrance des Lions
Et les âmes fortes déploient déjà leurs ailes
Pour la Terre Originelle Spirituelle.